Ma démarche

Kim Quach est artiste. Elle est aussi ange, diablesse, pirate… et pas seulement parce qu’elle revêt dans ses vernissages ces différentes apparences.

Ange délicat, elle réalise avec dextérité des origami poétiques, mis en scène dans des cadres ou des installations. Entre ses mains, tickets de métro, cartons d’emballage, tickets de parking… objets fragiles et sans valeur au départ se muent en œuvres d’art.

Diablesse, elle critique la surconsommation, se moque du miroir aux alouettes des loteries… Elle récupère les tickets à gratter jetés par les malheureux perdants pour les assembler et les encadrer, imprimés de slogans caustiques (« Tu peux te gratter », « La Roue de l’infortune »…).

Pirate, elle détourne les codes avec bonne humeur, fantaisie et sincérité pour exister dans le milieu artistique, et partager, notamment avec les enfants, sa créativité et ses engagements écologiques.

Kim Quach est une artiste qui fait du bien, qui fait sourire et réfléchir, mais à l’heure où l’on annonce la fin des tickets de métro (qu’ elle collectionne depuis l’enfance), les fragiles sculptures qu’elle invente en les assemblant nous ferons sans doute aussi bientôt voyager dans le temps avec nostalgie, vers une époque révolue.

Françoise Goldstein, journaliste et plasticienne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s